Natadera Temple
Natadera Temple

Temple de Natadera

Le temple Natadera appartient à la secte bouddhique Shingon. Il est situé dans la banlieue de Komatsu (préfecture de Ishikawa) à quelques kilomètres de la ville de Kanazawa.

Depuis les temps les plus anciens le mont Hakusan “Montagne blanche” où le monastère est situé est vénéré comme étant le lieu de résidence de la déesse Kannon (déesse de la miséricorde et de la compassion). Hakusan fait partie des trois belles montagnes du Japon avec le mont Fuji et le mont Tateyama (qui sont eux aussi vénérés). Selon la croyance locale, le lieu aurait des pouvoirs de purification et les âmes errantes y viendraient dans l’espoir de renaître.

Le temple Natadera a été fondé dans ce lieu sacré par un moine bouddhiste en 717 pour honorer la déesse Kannon qui habiterait le mont. Durant l’ère Edo, l’empereur retiré Kazan s’y installe. Il fait construire de nouveaux bâtiments, contribuant à la prospérité et au rayonnement du monastère. Le célèbre poète Matsuo Bashô, grand maître dans l’art du haïku y vient en pèlerinage et laisse des jolis vers où il vante les beautés du lieu : “Vent d’automne, plus blanc encore que les falaises blanches de la montagne rocheuse”

Trois fois dévasté par des incendies liés aux guerres civiles qui ravagent le pays, c’est en 1640 que le seigneur de guerre de Kaga, Maeda Toshitsune, ordonne la reconstruction du temple. En 1941, le Natadera et tous les bâtiments liés à Toshitsune sont classés trésors nationaux et protégés. Le monastère a également reçu une étoile au guide Michelin pour la beauté de son architecture et de son cadre.

Le domaine du temple est vaste et comprend plusieurs bâtiments, un jardin avec des étangs, et des grottes de méditation taillées dans le flanc de la falaise. Le Kondo (salle principale de culte) abrite une statue en bois de la déesse Kannon. La pagode à trois étages et la terrasse d’observation situées sur la colline en face, surplombe le terrain.

Natadera Temple
Natadera Temple

De nombreuses grottes rocheuses présentes dans l’enceinte du temple sont liées au culte ancestral du mont Hakusan. La croyance veut que ces cavernes, considérés comme semblables à l’intérieur du ventre d’une mère, purifient l’esprit. Désigné par l’expression “Umarekiyomaru”, le monastère perpétue cette pratique qui signifie littéralement “renaître purifié”.

L’Iwaya Honden a été construit comme lieu de prière pour les personnes qui souhaitent purifier leur péchés. Marcher dans l’obscurité de l’Iwaya Honden symboliserait la sortie du ventre de la mère. Le visiteur pénètre dans l’obscurité de la grotte, prie pour purifier ses péchés, et il en ressort comme un être nouveau. Autrement dit, il meurt et naît à nouveau.

Qui est Jordy Meow ?

Je suis Jordy Meow. Photographe le jour, développeur la nuit. Parfois le contraire.

Je vis au Japon et j’explore les lieux insolites, abandonnés, mais aussi les beaux paysages et petits villages.

Newsletter

Recevez un e-mail par mois (maxi) avec mes derniers articles et livres. C'est le seul moyen de m'aider. Merci de tout cœur ! 💕