Rabbit Island
Rabbit Island

Ôkunoshima : L’Île des Lapins Qui Se Sniffaient au Gaz

Embarquez avec moi sur le ferry direction Ôkunoshima, petite île de la mer intérieure entre tourisme urbex, meute de lapin kawaii et sombre passé historique !

Située dans la préfecture d’Hiroshima, Ôkunoshima est intégrée au Parc National de la mer intérieure de Seto. Cette toute petite île de seulement 70 hectares attire chaque année des milliers de touristes. La raison de cet engouement ? Ses habitants aux longues oreilles. Près de 700 lapins peuplent aujourd’hui les ruines de cette île qui fut un temps rayée de la carte…

Rabbit Island
Rabbit Island

Derrière une tribu de mignons petits lapins se cache une sombre histoire… 

La discrète île d’Ôkunoshima renferme en réalité un sinistre passé. Malgré la signature du protocole de Genève en 1925, le Japon décide de lancer secrètement une usine de fabrication d’armes chimiques. La situation géographique d’Ôkunoshima, excentrée et loin de la capitale, est parfaite pour ces activités clandestines. 

Rabbit Island
Rabbit Island

L’usine est opérationnelle à partir de 1929 et commence à produire différents types de gaz chimiques (moutarde, lacrymogène, et compagnie). Tout ça dans le plus grand secret : l’île est discrètement enlevée des cartes et même les habitants ignorent que l’usine n’est plus dédiée à la transformation du poisson. 

Rabbit Island
Rabbit Island

Hautement cancérigènes, les produits chimiques utilisés dans la fabrication des gaz ont provoqué des milliers de cancers chez les ouvriers, les habitants de l’île, et l’écosystème. À la fin de la guerre, les forces alliées ont rejeté le gaz dans l’air, dans la mer et dans les sols, contaminant l’île entière. 

Rabbit Island
Rabbit Island

Tous les documents sur les activités de l’île ont été détruits et ce n’est que des dizaines d’années plus tard que le gouvernement japonais admettra les actes répréhensibles qu’il a fait à Ôkunoshima… 

Rabbit Island
Rabbit Island

Et les lapins dans tout ça ?! 

Plusieurs théories s’affrontent sur la raison de leur présence sur l’île. Première hypothèse, les individus actuels seraient les descendants des lapins cobayes utilisés à l’époque dans les laboratoires de recherche (donc potentiellement shootés au gaz !). 

Deuxième hypothèse, un groupe d’écoliers auraient relâché des lapins sur l’île en 1970. Pour quelle raison ? Personne ne le sait ! 

Rabbit Island

Mais peu importe la théorie, toujours est-il que sans la présence d’un quelconque prédateur sur l’île, les lapins se sont reproduits au fil des années pour atteindre aujourd’hui une population de près de 1000 âmes. 

Rabbit Island
Rabbit Island

Ôkunoshima : d’usine de gaz toxique au spot touristique hakyo kawaii 

L’île a commencé à déterrer son passé occulte dans les années 1980 avec l’ouverture du musée du gaz toxique en 1988. On y explique l’histoire de l’usine de fabrication de gaz toxique, et on y expose des journaux intimes du personnel, du matériel utilisé dans l’usine et des photographies de victimes de gaz toxiques (âme sensible s’abstenir !).

Rabbit Island
Rabbit Island

En se baladant à travers l’île, on découvre un peu partout des ruines des différents sites de production du gaz : centrale électrique, réserve d’eau de mer, puit, laboratoire de recherche, entrepôt de stockage, abri antiaérien… 

Rabbit Island
Rabbit Island

Mais ce qui attire aujourd’hui la plupart des visiteurs n’est pas l’histoire, mais bien les boules de poil aux longues oreilles…  

Ils sont généralement nourris grassement par les visiteurs de l’île (un seul type de nourriture est autorisé, en vente sur les ferries et les boutiques). Mais avec la réduction du flux de touristes durant le Covid, les lapinous d’Ôkunoshima ont bien failli connaître la famine.

Heureusement, les bénévoles du Parc Naturel de Setonaikai ont pris le relais grâce à des dons de financement en ligne.

L’invasion des lapins gazés d’Ôkunoshima n’est pas près de se terminer ! 

Rabbit Island
Rabbit Island

💕

Retrouvez mes produits exclusifs ci-dessous ! Rendez-vous sur mon Instagram pour plus de photos et des vidéos. Merci à vous !

commentaires

Qui est Jordy Meow ?

Je suis Jordy Meow. Photographe le jour, développeur la nuit. Parfois le contraire.

Je vis au Japon et j’explore les lieux insolites, abandonnés, mais aussi les beaux paysages et petits villages.

Newsletter

Recevez un e-mail par mois (maxi) avec mes derniers articles et livres. C'est le seul moyen de m'aider. Merci de tout cœur ! 💕

Instagram

Ce message d’erreur n’est visible que pour les administrateurs de WordPress
There has been a problem with your Instagram Feed.