Arashiyama Bamboo Grove
Arashiyama Bamboo Grove

La Bambouseraie d’Arashiyama

Sagano est un lieu-dit situé dans l’arrondissement de Ukyo-ku, au nord-ouest de la ville. Cette vaste zone est entourée par les monts Ogura et Atago, et la rivière Katsura. Elle est plus connue sous le nom d’Arashiyama par les nombreux touristes qui arpentent ces lieux, notamment les nombreux temples et sanctuaires, le célèbre pont Togetsukyo et la bambouseraie.

La croyance commune voudrait que le bambou soit arrivé pour la première fois au Japon en 801, rapporté de la Chine des Tang par un prêtre bouddhiste (une autre hypothèse voudrait que ce soit le maître zen Dogen à l’ère Kamakura).

Arashiyama Bamboo Grove
Arashiyama Bamboo Grove

À l’époque Heian, l’empereur Saga décide de se faire construire une villa de montagne pour sa retraite, Saigai (l’ancêtre du temple Daikakuji). La zone de Sagano était alors un lieu de chasse et de loisirs pour les empereurs et princes impériaux. On ne connaît pas avec précision les raisons qui ont favorisé le développement du bambou. Certaines hypothèses avancent l’idée que le bambou était très utilisé pour les matériaux de construction (notamment pour les jardins) et a donc nécessité l’implantation de bambouseraie pour avoir des matières premières à proximité.

Arashiyama Bamboo Grove
Arashiyama Bamboo Grove

Jusqu’au début de Showa (1926-1989), les bosquets et plantations de bambou étaient un paysage caractéristique de Sagano. Mais l’urbanisation rapide durant l’après-guerre a complètement transformé la zone. La légende voudrait que l’écrivain Junichiro Tanizaki se soit mis farouchement en colère après la coupe d’un bosquet de bambou près du sanctuaire Nonomiya. Peu à peu des mouvements d’opposition se sont mis à apparaître pour protéger la nature sauvage et différentes zone de Sagano ont été inscrites comme “district de préservation des bâtiments traditionnels”

Le “Chikurin-no-michi” 竹林の道 (“chemin de bambou”) a ainsi pu être préservés jusqu’à nos jours, pour le plus grand bonheur des touristes. Le chemin s’étend sur environ 500 mètres entre Okochi Sanso, le temple Tenryuji (classé au patrimoine mondial) et le sanctuaire Nonomiya. Moins connu, ce sanctuaire shinto ancestral accueillait à l’époque les jeunes filles de la famille impériale qui venaient se purifier avant d’entrer au service du sanctuaire Ise Jingu. Il est notamment mentionné dans un des contes du Le Dit du Genji. Il est aujourd’hui populaire auprès des jeunes filles venant prier pour trouver le succès amoureux.

Chaque année au mois de décembre, Arashiyama organise le festival Hanatouro “chemin de fleurs et de lumière” qui illumine les abords du pont Togetsukyo et de la bambouseraie. Les lanternes scintillantes disposées un peu partout le long du parcours offrent une atmosphère magique au lieu, différente de celle de la journée.

La bambouseraie de Sagano n’est pas seulement à apprécier avec les yeux, mais il faut aussi y tendre l’oreille. En effet, elle ferait partie (avec Rakusei, une autre bambouseraie à Kyoto) des lieux sélectionnés par le ministère de l’environnement comme l’un des “100 paysages sonores du Japon à préserver”.

Qui est Jordy Meow ?

Je suis Jordy Meow. Photographe le jour, développeur la nuit. Parfois le contraire.

Je vis au Japon et j’explore les lieux insolites, abandonnés, mais aussi les beaux paysages et petits villages.

Liste de diffusion

Recevez un e-mail par mois (maxi) avec mes derniers articles et livres. C'est le seul moyen de m'aider. Merci de tout cœur ! 💕