Okinawa : De Naha à Nago

Okinawa : De Naha à Nago

Comment passer autant de temps au Japon sans ne jamais fouler le sol des Îles Ryūkyū ? Quelle erreur ! Me revoilà donc reparti pour un road-trip de 2 semaines avec Anselme pour rattraper ça. Cette première partie se déroule sur l’île principale d’Okinawa.

Naha

Arrivée à Naha après 2 heures et demi d’avion de Tokyo. C’est très facile d’accès mais les tickets ne sont pourtant pas donnés ! Mais qu’est-ce que l’on ne ferait pas pour apprécier un Japon avec quelques degrés de plus ? Du moins… en Novembre 😉

Naha Red Light District

Les premières heures nous plongent très vite dans l’ambiance d’Okinawa : nous sommes bien au Japon, le sens du sens du service est le même, le language – à quelques mots près comme dans toute bonne préfecture japonaise – est similaire, tout est propre… seuls les Japonais eux-mêmes semblent transformés ! Plus relax, voir carrément baroudeurs sur leur propre domaine, ils parlent aussi un peu plus fort mais sont, il faut l’avouer, plus sympathiques et chaleureux. On se sent vraiment en vacances, à l’aise.

Naha Vending Machines

Les chaînes de restaurants qui habituellement sautent aux yeux à Tokyo ont l’air un tout petit peu moins présente ici, par contre on trouve des izakayas locaux partout. La bonne surprise de ce voyage c’est que la bouffe locale est excellente. Je m’y attendais, mais pas à ce point !

Les plats ont la même base que ceux que l’on trouve sur le continent, se présente aussi un peu de la même manière, mais les goûts sont totalement différents. Bien-sûr, le gōya (légume très amer que l’on retrouve partout) n’y est pas pour rien 🙂 Le plat représentatif de la gastronomie locale est le chanpurū (justement à base de gōya sauté avec de la viande et du tofu) et il est une bonne introduction à cette cuisine. Je pense néanmoins que c’est une erreur de donner de l’importance à ce plat qui est loin d’être aussi élaboré et excellent que tous les autres auxquels nous avons goûtés…

Tree House Restaurant Naha

Ci-dessus, voici le Tree House Restaurant que l’on trouve en plein Naha, ou presque : ici. Le thème du restaurant perché dans l’arbre peut impressionner mais c’est malheureusement un peu cher, la nourriture n’est pas plus original ou meilleure qu’ailleurs, et le pire c’est que… ce n’est pas un vrai arbre. Zannen.

Ci-dessous, c’est une guest-house très sympa (Minshuku Agaihama), vraiment pas chère (2,000Y le lit / nuit) et avec un accueil parfait. Il n’est vraiment pas difficile de trouver des logements à Okinawa, mais si on me demande alors j’en ferai la liste 😉

Guest House Naha

Naha est une ville qui a beaucoup souffert pendant la Seconde Guerre Mondiale et elle fût détruite presque totalement. Ne vous attendez pas à trouver ici de vieux ryokan de l’ère Meiji ou Edo, des onsens antiques, des maisons de bois à perte de vue… non, ça reste très béton-bitume. Dommage car l’île possède une longue histoire derrière elle et on ressent toujours la force de ses origines chinoises, plus qu’ailleurs.

The Vending Machine and the Haikyo

Je considère Naha comme un hub d’accès à d’autres endroits qu’une véritable destination. Il y a bien-sûr des choses à y voir, mais la ville vaut-elle vraiment le déplacement ? Je vais être franc : pas forcément. Il y a trop de choses à voir dans les îles d’Okinawa et sur le reste de l’île principale pour rester trop longtemps à Naha. La vie y est agréable, certes, mais nous sommes de vrais baroudeurs hédonistes et nous nous devons d’aller explorer au delà des murailles urbaines. Je vais vous emmener visiter quelques endroits avec nous. Ci-dessous, la rue de Kokusai (shopping, restos, souvenirs, bars…).

Naha Night

Une autre différence se trouve dans les boissons. Les distributeurs vendent des canettes différentes, la bière de base est la bière Orion (n’allez pas commander une Asahi à Okinawa, même si elle est excellente), et le saké… et bien le saké… saoulez-vous plutôt à l’Awamori (le saké d’Okinawa, très fort) ou mieux… sa version avec de l’habu, de la vipère : l’Habushu !

Habushu in Naha

Après cette petite introduction sur Okinawa, partons dans un petit izakaya apprécier quelques sashimis… et que trouve t-on au milieu du plat ? Vous voyez ces sortes de petites bulles au fond à gauche ? C’est de l’Umibudo, une algue qui est délicieuse avec un peu de sauce soja. On a passé une super première soirée aux côtés de touristes Japonais du Kansai.

Sashimi in Naha

Tsuboya District

Je ne m’attendais pas à ce que Naha soit particulièrement bucolique – ça reste la capitale des Îles Ryūkyū après tout – mais un peu plus idyllique, comme certains endroits que l’on trouve dans Tokyo et qui fleurent encore bon le passé. Heureusement, le District de Tsuboya est là pour ça. Définitivement mon coup de cœur.

Okinwacat Is Hot

Tsuboya (tsubo = pot, ya = spécialiste dans la langue locale) est le lieu où fût centralisée toute la production de poterie des Îles Ryuku au 17ème siècle. En 1970, tout est relocalisé pour éviter que l’air de Naha ne soit pollué par les fours. Aujourd’hui, on n’y trouve plus que de magasins très réputés, des petits restaurants, et des habitations.

Naha Soba

Je n’ai pas vraiment d’intérêt particulier pour la poterie, mais les magasins sont rafraîchissants, on y trouve plein d’objets très sympas (quoique très chers) et le summum de l’omiyage (du cadeau à ramener aux amis) ce sont ces gros shīsā dont on se sert pour décorer le toît des maisons.

Nous marchons tranquillement sur les pavés de calcaire et nous suivons les chemins qui se faufilent ça et là dans les hauteurs de Tsubaya. Il y a quelques ateliers à poterie où l’on peut faire ses propres créations, mais surtout il y a de jolis chats qui flirtent devant un restaurant à soba… très mignon ! Arrêt obligatoire.

This Cat Likes Soba

Ce sont des sobas locaux, plutôt fades à mon goût, mais l’ambiance est tellement agréable que l’on reste là sans vraiment voir le temps passer. Les chats, curieux, viennent nous voir, et tentent surtout de picorer dans nos plats. Je partage volontiers.

Pottery Shop in Naha

Naha étant principalement construite d’horrible immeubles de bétons pour pouvoir résister aux typhons (vous le voyez celui du fond à droite ?), Tsuboya permet de respirer et de vivre l’experience “Okinawa” un peu mieux tout en restant à Naha. Nous sommes ravis d’y être passé !

Tsuboya District

Vous l’avez compris, Tsubaya est ma recommendation si vous passez par Nara. Un coin fabuleux et même si c’est petit, on peut y passer des heures à rêvasser…

Shuri Castle

On marche ensuite vers le Château de Shuri, l’ancienne résidence royale du royaume de Ryuku.

Colorful Shisa

Situé sur une colline à 300 mètres au dessus du niveau de la mer, on peut y apprécier une vue sur la ville de Naha. On croirait presque reconnaître la ville d’Arcachon au loin 😉 Le panorama est magnifique avec sa belle muraille gondolée et ses beaux contrastes bleus-verts.

View from Shuri Castle

Le Château de Shuri est flamboyant neuf, rouge à souhait (pardon : vermillion !), et les visiteurs se bousculent dans sa cour. Tout semble un peu surfait, et ce n’est pas bien étonnant : il a été complètement reconstruit en 1996. Son passé est difficile puisqu’il fût détruit pas moins de 5 fois, dont la dernière par les Américains lors de la Seconde Guerre Mondiale.

Shuri Castle

C’est aussi la plus grande structure de bois d’Okinawa et on peu s’y promener pieds nus à l’intérieur. Agréable, mais un peu rapide, trop de monde, et il manque quelque-chose d’original à l’atmosphère.

Quartier Général Souterrain de la Marine impériale

Il est impossible de parler de Naha et d’Okinawa sans mentionner la Guerre d’Okinawa, la dernière grande bataille de la Seconde Guerre Mondiale. Le Quartier Général Souterrain de la Marine Impériale est le théatre d’un évènement particulièrement glauque, violent, mais finalement représentatif d’un Japon qui a perdu tout espoir de gagner la guerre.

Japanese Navy Underground HQ

Ce souterrain c’est 450 mètres de tunnels creusés à la main en très peu de temps sous la pression de l’invasion américaine. À la fin de la guerre, alors que tout est perdu, le commandant de la Marine Impériale d’Okinawa s’y suicide avec 4,000 de ses hommes. On trouve des salles avec des éclats d’obus de grenades ou encore les creux laissés par des balles. Vraiment effrayant ce dernier mass-seppuku moderne.

Japanese Navy Underground Headquarters

Voilà. Je vous propose de manger une pizza d’Okinawa, histoire de se changer les idées. On les retrouve un peu partout dans les izakayas, elles sont petites mais excellentes. Nous aurons l’occasion de déguster une autre pizza un peu plus bas.

Pizza in Okinawa

Vous voulez voir des ruines ? Ok.

Les Ruines de Nakagusuku

Construit au 15ème siècle, le Château de Nakagusuku est le mieux préservé d’Okinawa. La forteresse fût construite par le Seigneur Gosamaru pour se protéger du perfide Awamari, qui régnait à l’Est et tentait tout et n’importe quoi afin de s’approprier le trône.

Nakagusuku Castle Ruins

Respirez, vous êtes dans le Royaume de Ryūkyū !

Nakagusuku Castle Entrance

Le château se compose de 3 citadelles, la structure est dans un état incroyable après si longtemps. Comme quoi il n’y a pas besoin de mettre du ciment partout 😉

Nakagusuku Castle

Derrière le Château de Nakagusuku se cache le haikyo le plus populaire d’Okinawa : le squelette d’un hôtel titanesque ! Il devait être construit pour accueillir les visiteurs de l’Expo ’75 mais il ne fût jamais terminé. Il contraste très bien avec le château : ce sont deux ruines d’envergure qui épousent les mêmes collines mais dans un style totalement opposé.

Nakagusuku Haikyo

C’est le premier haikyo pour Anselme et il a vraiment adoré la visite. Je ne présenterai toutefois pas ce haikyo ici, mais vous le retrouverez bien-sûr sur haikyo.org (mon site 100% haikyo) bientôt. Partons maintenant vers Nago, plus au nord de l’île d’Okinawa.

La Plage Secrète de Nago

On se retrouve dans les environs de Nago, un peu plus près des plages, des resorts et du fameux aquarium. On trouve un logement très peu cher dont le propriétaire, très chaleureux, nous indique un endroit sur une carte. “Allez-y, c’est mon endroit secret !” nous dit-il. Il ne nous en faut pas plus, départ immédiat !

Nago Secret Beach

Le lieu est définitivement très calme, il n’y a pas un chat, pas de parking, l’accès se fait par un petit chemin qui serpente entre les arbres. Mais on nous a dit de continuer et d’explorer au delà de la plage secrète…

Nago Secret Spot

Ce sont nos premières aventures douloureuses dans les Terres Ryukyu. On imagine trop souvent Okinawa comme des plages paradisiaques de sable blanc mais la réalité est assez différente : les îles sont composées de roches sédimentaires (essentiellement du calcaire provenant des récifs coraliens) bien aiguisés qui font terriblement mal aux pieds !

D’une autre côté tout ce calcaire est utilisé à bon escient pour la construction des routes, des chateaux et des maisons, et il est responsable en grande partie de l’apparence d’Okinawa.

Aujourd’hui, bien-sûr le ciment est utilisé à la place car il est bien plus solide et facile à maintenir. Le calcaire s’ébruitait trop facilement et l’on y retrouvait souvent le dangereux serpent “le habu” (celui que l’on re trouve maintenant dans le saké) hantant les mûrs qui en était fait…

Okinawa Spiky Rocky Beach

Cet endroit est magnifique. C’est une splendide formation rocheuse comme l’on peut en trouver un peu partout sur les côtes d’Okinawa. Merci à notre hôte !

L’Aquarium de Churaumi

Cet aquarium assez récent (2002) est un véritable bonheur. 4 étages de poissons, des éclairages fous, tout est mis en scène très élégamment.

Okinawa Churaumi Aquarium

Je ne suis pas spécialement interressé par les aquariums en général (je préfère vraiment manger toutes ces choses là, baleines, dauphins et phoques inclus – paf :p), mais j’étais curieux de voir le “Kuroshio Sea” de mes propres yeux. C’est l’aquarium principal et il fait 22 mètres de longueur sur 8 mètres de hauteur. Le spectacle est de toute beauté et nous n’avons pas envie de partir…

Okinawa Aquarium

Sans commentaires…

Okinawa Aquarium Fish

Croyez-moi, il est impensable de poser le pied sur l’île d’Okinawa sans aller visiter l’aquarium ! Et si vous aimez les aquariums et que vous êtes au Japon, ça vaut vraiment le coup de venir à Okinawa passer le week-end rien que pour son aquarium !

The Pizza in the Sky

Qui n’a jamais rêvé de manger une pizza dans les cieux ? Sans rire ! Nous y voilà, le marketing flamboyant de cette pizzéria située au sommet d’une montagne est difficile à contourner; et pas que nous, mais pour les nombreux étrangers et touristes Japonais qui se trouvent aussi ici, à faire la queue. L’endroit n’est vraiment pas évident à trouver mais ça n’a l’air de rebuter personne.

Shisa of the Pizza in the Sky

Après une heure d’attente (en basse saison !), nous sommes installés dehors. Tout le monde est assis en tailleur, il faut beau, une vue imprenable, l’ambiance est idéale.

Pizza Cafe Kajinhou

C’est la pizzeria la plus simple du monde : il n’y a qu’une seule pizza (petite ou grande, pour 1,000 ou 2,000Y) et une salade. La pizza c’est toujours salami, poivrons, ail. Il n’y a pas le choix. Sauf pour les boissons.

La pizza est très bonne, même si l’ambiance y fait probablement pour beaucoup. Plus qu’un restaurant, c’est réellement un spot touristique très sympa. Si vous voulez y aller faire un tour, c’est ici.

Jordy Meow & Anselme in Okinawa

La visite de l’île principale d’Okinawa est intéressante, sans être un dépaysement total. La présence de Chinook dans le ciel au dessus de Naha est légèrement déprimante, et ça c’est quand vous n’avez pas un ballet de F15 ou de F22. Je ne suis pas fan du tout de cette présence américaine et de ce surplus de béton qui laissent tout les deux constamment un goût amer. Le royaume donne l’impression d’être coincée entre deux époques, et de ne pas être libre de respirer correctement. Pour l’instant ! Quand à nous, notre voyage dans les îles continue, et le meilleure reste encore à venir…

Qui suis-je

Je suis Jordy Meow, bienvenue sur mon blog Japon alternatif. Depuis 10 ans que j’y vis, j’y explore des lieux insolites, méconnus, abandonnés, et une multitude de jolis petits coins pommés. Ici, vous voyagerez dans un autre Japon, entre transportations et perplexités. N’hésitez pas à me soutenir via mon Tipeee. Merci 💜

Newsletter