Small Pox Isolation Ward
Small Pox Isolation Ward

Un Quartier d’Isolement de la Variole Abandonné

Visite dans un hôpital pour les tuberculeux à l’abandon, cité comme un classique de l’urbanisme nippon.

Le quartier d’isolement de Higashi-Izu est un ancien hôpital de la ville de Higashi-Izu, dans le comté de Kamo, préfecture de Shizuoka, au Japon. Il a été aussi surnommé “Small Pox Isolation Ward” (Quartier d’isolement de la variole). Le bâtiment est présenté comme un classique de l’urbanisme au Japon et souvent cité en exemple dans les publications.

Small Pox Isolation Ward
Small Pox Isolation Ward

Shizuoka – Small Pox Isolation Ward

Il s’agissait d’un hôpital avec un service d’isolement pour les patients atteints de maladies infectieuses (principalement des tuberculeux). Trois salles étaient reliées par un couloir, la plupart des installations sont aujourd’hui effondrées. On peut toujours y apercevoir une salle en bois au milieu de la bambouseraie.

Small Pox Isolation Ward
Small Pox Isolation Ward

De nombreuses fake news circulent sur cet hôpital. Contrairement aux rumeurs (et à son surnom), il n’est pas réservé uniquement aux patients contagieux mais fonctionne comme un hôpital classique. Il a commencé à fonctionner en 1958, alors que la variole avait déjà été éradiqué du pays.

Le surnom de “Smallpox Isolation Ward” est donc fortement usurpé car la maladie ne circulait déjà plus quand l’hôpital a ouvert ses portes. Les patients en isolation souffraient en fait pour la plupart de tuberculose.

Le complexe était divisé en plusieurs bâtiments pour séparer les patients en fonction de leur degré d’infection. Pour entrer dans le bâtiment, vous deviez passer par une zone de désinfection et changer tous les vêtements et chaussures que vous portiez.

Small Pox Isolation Ward
Small Pox Isolation Ward

Il semblerait que l’hôpital ait cessé de fonctionner à partir de 1978/1979, lorsqu’un tremblement de terre a rendu son accès difficile. D’autres dommages auraient été causés ensuite en 1984 par un typhon.

Ce vieil hôpital abandonné est surtout populaire pour ces rumeurs comme quoi il serait hanté. La légende voudrait qu’un ancien militaire souffrant de la variole arpente les couloirs de l’établissement à l’abandon.

Small Pox Isolation Ward
Small Pox Isolation Ward

La variole au Japon

Selon les archives, la variole a été introduite au Japon en 735 en provenance de la péninsule coréenne. S’ensuivit une épidémie majeure qui toucha une grande partie de l’archipel entre 735 et 737. La maladie décime presque un tiers de la population et a des répercussions sociales, économiques et religieuses dans tout le pays.

Après la Seconde Guerre mondiale, en au début de l’année 1946, le Japon connaît encore une forte épidémie de variole. Grâce aux connaissances médicales modernes, de nombreux sanatorium sont construits dans le pays, c’est le cas du quartier d’isolement d’Higashi Izumachi.

Small Pox Isolation Ward
Small Pox Isolation Ward

Cette maladie infectieuse provoquait fièvre, vomissement, plaies et éruptions cutanées laissant des cicatrices sur tout le corps. Extrêmement contagieux, les malades étaient isolés dans des quartiers spécifiques.

La variole a été complètement éradiquée du Japon en 1956, et la vaccination a pris fin en 1976. L’OMS a déclaré la maladie éradiquée de la surface du globe en 1980.

Le démon de la variole

La variole a suscité la peur pendant des siècles dans le monde entier. Au Japon, on considérait qu’elle provenait d’un esprit mythologique maléfique “l’onryo”. Cet esprit vengeur revenait dans le monde physique pour assouvir sa vengeance.

Small Pox Isolation Ward
Small Pox Isolation Ward

Dans la croyance populaire, ce démon de la variole serait à l’origine de toutes les épidémies apparues dans l’archipel. Les habitants ont adopté des coutumes pour le combattre. La légende voulait que le démon de la variole ait peur de la couleur rouge et des chiens. Plusieurs rituels traditionnels ont vu le jour en exploitant ces croyances. Certaines perdurent encore aujourd’hui et l’on peut apercevoir des danses traditionnelles de la variole dans certaines parties du Japon.

La confiance dans le rouge pour combattre la variole s’est même avérée importante en dehors du Japon. D’autres monarques européens comme Charles V ou la reine Elizabeth I auraient également eu recours à ce “traitement”.

💕

Retrouvez mes produits exclusifs ci-dessous ! Rendez-vous sur mon Instagram pour plus de photos et des vidéos. Merci à vous !

Qui est Jordy Meow ?

Je suis Jordy Meow. Photographe le jour, développeur la nuit. Parfois le contraire.

Je vis au Japon et j’explore les lieux insolites, abandonnés, mais aussi les beaux paysages et petits villages.

Newsletter

Recevez un e-mail par mois (maxi) avec mes derniers articles et livres. C'est le seul moyen de m'aider. Merci de tout cœur ! 💕