Kawasaki Warehouse: La Citadelle de Kowloon

Kawasaki Warehouse: La Citadelle de Kowloon

C'est alors que je me balade sur une avenue de Kawasaki le coeur ouvert à l'inconnu que je tombe sur une bâtisse lugubre, difficile à ignorer. Derrière, le bordel : des chiens qui hurlent à la mort, des bruits de métal, de machines et paradoxalement, des Chinois qui… chuchotent calmement.

Kawasaki Warehouse

Sa lourde porte semble me séparer deux univers différents. Et c'est celui de l'autre côté qui m'attire inexorablement.

Kawasaki Warehouse

Après que j'eusse arraché sa gorge de métal scellant ses activités curieuses, je pénètre dans le monstre bruyant. Il semble y avoir de l'activité partout autour de moi, des voix ici et là, les lumières qui scintillent, des ombres étranges et furtives qui passent…

Je continue de marcher dans un long couloir qui me rappelle beaucoup mes explorations pendant mon année en Chine. Où suis-je vraiment ?

Kawasaki Warehouse

Je suis les couloirs, tourne la tête à gauche, à droite, toujours sur le qui vive : j'ai l'impression d'être dans un jeu-vidéo type FPS (à la première personne), dans lequel on se balade généralement avec un bon gros flingue…

Kawasaki Warehouse

… mais je n'y trouve aucun monstre à buter.

Kawasaki Warehouse

Je marche avec le désir d'en savoir plus, excité au plus haut point.

Kawasaki Warehouse

J'arrive dans un endroit plus ouvert, il y a un restaurant avec des poulets rôtis mais sans vendeur, des magasins fermés, des sous-vêtements pendus.

Kawasaki Warehouse

Je connais cet endroit, je l'ai déjà vu en photo. Pas le restaurant, bien-sûr, mais le lieu dans son intégralité. J'avais toujours rêvé de le visiter.

Kawasaki Warehouse

C'est la Citadelle de Kowloon, à Hong-Kong ! Sauf que nous sommes ici près de Tokyo et que cette citadelle fût détruite… en 1993.

Kawasaki Warehouse

La Citadelle de Kowloon était un lieu sans foi ni loi, où tout était possible. La densité de sa population, son ambiance post-apocalyptique, son organisation chaotique rappelle bien-sûr l'Ile de Gunkanjima (si vous ne la connaissez pas, rendez-vous sans attendre sur mon article sur Gunkanjima). Sauf que là où je me trouve, contrairement aux apparences, tout est immaculé. Oui, même les toilettes 😉

Kawasaki Warehouse

Il y avait tout dans la Citadelle de Kowloon. Tous les types de business était représenté, surtout les dentistes; apparemment ces derniers étaient peu chers, qualifiés, tout en utilisant du matos rétro et des conditions d'hygiène datant de l'ère préhistorique.

Kawasaki Warehouse

Il y avait aussi pléthore de restaurants (où surtout du chien était servi, un met particulièrement apprécié par les hommes chinois le dernier jour du mois afin de prendre des forces pour le mois suivant), nos amis les triades, des dealers, des coffee-shops avec de la coke et autres délices, des églises et ses dérivés, des petites usines, des faux combini, des maisons closes…

Kawasaki Warehouse

Le tout était bien-sûr totalement clandestin, illégal, à priori aussi assujetti d'aucune loi, d'aucun impôt. Une des seules restrictions qu'ils avaient c'était la hauteur des buildings, pour l'aéroport qui se trouvait à côté. C'est ainsi comment 50,000 habitants vivaient ici, dans des bâtiments construits de manière anarchique, les uns par dessus les autres.

Comment en sont-ils arrivés là ? Le mieux c'est d'aller lire l'article qui y est consacré sur Wikipedia : La Citadelle de Kowloon. Mais pour faire court, c'est un lieu problématique que ni la Chine ni le Royaume-Uni n'a vraiment voulu intégrer à Hong-Kong. Cet ancien fort a trouvé une certaine force et cohésion via les triades et c'est devenu une cité déconnectée du reste. Elle a ensuite évoluée naturellement grâce à ses habitants et leur instinct de survie et envies d'évolution.

Kawasaki Warehouse

En 1992, la citadelle fût évacuée, entièrement détruite et remplacée par un jardin. Les habitants furent compensées et plutôt satisfait pour la plupart.

Kawasaki Warehouse

Mais alors où sommes-nous ? En vérité, près de Yokohama, à Kawasaki.

The Kawasaki Warehouse

La Kawasaki Warehouse est une… salle de jeux vidéo ! Avec beaucoup de jeux rétros et une atmosphère incroyable.

Kawasaki Warehouse

Ce lieu est une véritable oeuvre d'art en elle-même tant que le lieu semble authentique. Certains objets le sont vraiment et ont été importé d'Hong-Kong ; le reste, lui, a été entièrement re-créé de zéro. Un travail titanesque créé par le directeur artistique Taishiro Hoshino.

À se demander si ce lieu n'aurait pas eu plus de succès en tant que musée plutôt qu'une salle de jeux-vidéos finalement assez vide ?

Kawasaki Warehouse

Welcome to the Warehouse…

Kawasaki Warehouse

Jeux-vidéos et de beaux distributeurs à boisson…

Kawasaki Warehouse

Des chaises et des tables histoire d'être relax…

Kawasaki Warehouse

Il y a un jeu vidéo actuellement en cours de réalisation par des développeurs du Sud de la France. Le projet est ici : http://hk-devblog.com/. Nous pourrons découvrir la citadelle en incarnant un chat !

Kawasaki Warehouse

Si vous voulez en savoir plus sur la Citadelle de Kowloon, j'ai acheté ce beau livre que je recommande vivement : The City of Darkness. Si vous adorez les bornes d'arcade, plutôt que d'aller à Shibuya ou Shinjuku, je vous recommande donc Kawasaki ! Après une petite visite en soirée de Yokohama 🙂

Qui suis-je

Je suis Jordy Meow, bienvenue sur mon blog Japon alternatif. Depuis 10 ans que j’y vis, j’y explore des lieux insolites, méconnus, abandonnés, et une multitude de jolis petits coins pommés. Ici, vous voyagerez dans un autre Japon, entre transportations et perplexités. N’hésitez pas à me soutenir via mon Tipeee. Merci 💜

Newsletter