Kumamoto: Y’a de l’eau dans l’vert

Kumamoto: Y’a de l’eau dans l’vert

Je suis passé par la verdoyante préfecture de Kumamoto à plusieurs occasions. Mais totalement dépassé par le nombre de lieux sympas, j’ai seulement écrit à propos de la fameuse Route de Laputa. Je me rattrape maintenant avec un tour rapide mais complet de la préfecture de Kumamoto en passant par les endroits que je trouve les plus idylliques. En voiture, en train, bateau et… à pieds 🙂

Kumamoto

Grand coup de coeur dans la ville de Kumamoto à Suizen-ji. Si vous êtes fascinés comme moi par la Tokaido (fameuse route qui reliait Kyoto à Tokyo pendant l’ère Edo), ce parc la représente en miniature. Même le Mont Fuji y est présent, bien-sûr !

garden, japan, japanese, kumamoto, kyushu, point-of-interest
Suizen-ji Joju-en Garden

Passage obligé au Château de Kumamoto. Il a malheureusement été très endommagé par le séisme d’Avril 2016. Ce sont des décennies de réparation qui seront nécessaires à sa réhabilitation totale. Mais Kumamoto va tenter l’impossible afin que la visite redevienne intéressante pour 2019. Courage !

castle, japan, japanese, kumamoto, kyushu, point-of-interest
Kumamoto Castle

Avant d’aller explorer la campagne et dépenser quelque argent dans les fabuleux ryokans de la préfecture, mieux vaut rassembler ses forces et passer une soirée peu dévergondée dans le centre de la ville de Kumamoto. Le Tonkotsu Ramen est la spécialité de Kyushu (mon ramen favori !) et Kumamoto en a une version spéciale avec des oeufs en bonus (Kokutei Ramen sur Google Maps).

japan, japanese, kumamoto, kyushu, point-of-interest, religion, religious, shrine, spiritual
Petit Sanctuaire à Kumamoto

Mais comme je vis au Japon depuis des années, je ne me cantonne pas aux restaurants Japonais quand je voyage. Au gré du hasard, je suis tombé sur un restaurant français à Kumamoto que j’ai adoré, donc n’hésitez pas à faire autre chose, l’important c’est de se faire plaisir (“Rosace” sur Google Maps).

Le Nord de Kumamoto

Avant d’aller voir la mer au Sud, partons visiter les plaines et les montagnes au Nord de la ville de Kumamoto. Sur la route, j’avais un peu de temps. Alors, à la vue d’une pancarte avec le dessin d’un vieux pont, j’ai bifurqué en sa direction. Voici le Pont d’Iwamoto, vieux de 150 ans, construit avec de la roche du Volcan d’Aso. Une bonne surprise.

bridge, japan, japanese, kumamoto, kyushu, natural, nature
Iwamoto Bridge

Ma véritable destination, c’était la Mine de Charbon de Manda, à Arao. Fasciné par les haikyo – les lieux abandonnés – j’avais déjà repéré cette ruine il y a quelques années, mais jamais visitée. Récemment, cette mine a été ouverte au public.

abandoned, factory, haikyo, japan, japanese, kumamoto, kyushu, mine, point-of-interest, ruin, urban exploration, urbex
Manda Coal Mine

La Mine de Manda souhaite être enregistée au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, à l’instar de Gunkanjima, une ancienne mine sur une île désertée, aussi à Kyushu.

abandoned, factory, haikyo, japan, japanese, kumamoto, kyushu, mine, point-of-interest, ruin, urban exploration, urbex
Manda Coal Mine

Sacré bobine !

japan, japanese, kumamoto, kyushu, natural, nature, river, waterfall
Kikuchi Valley (菊池渓谷)

Retour dans la nature, avec la Vallée de Kikuchi. Je vous avais promis du vert et de l’eau, en voilà une pleine cargaison ! Vous pouvez y faire une promenade sur 4 kilomètres, ce n’est pas très long, on y voit de belles scènes et c’est très rafraîchissant à la saison chaude.

japan, japanese, kumamoto, kyushu, natural, nature, river, waterfall
Kikuchi Valley (菊池渓谷)

Je continue ensuite avec ce qui est probablement la plus belle cascade de Kyushu. Elle s’est formée suite à l’éruption du Volcan Abe (sans jeux de mots) et sa particularité c’est sa profonde cave cachée derrière ses filaments d’eau. Ah, et aussi : il y a six coeurs cachés à découvrir dans les pavés qui composent le chemin vers cascade. Trouvez-les 🙂

japan, japanese, kumamoto, kyushu, natural, nature, waterfall
Nabegataki Waterfall

Comme si nous n’étions pas assez rafraîchi par les ponts et les cascades, voici… un pont-cascade ! Le Pont de Tsujunkyo construit en 1854 est en fait le plus grand aqueduc du Japon. À midi, les vannes sont ouvertes et l’eau est évacuée sur les côtés, pour le plaisir des visiteurs (à l’origine, c’était pour pouvoir nettoyer ses canalisations).

bridge, japan, japanese, kumamoto, kyushu, natural, nature
Tsujunkyo Bridge

La construction de ce pont a nécessité un total de 30,000 personnes sur une période de 20 mois, c’est kheopsien !

Le Volcan d’Aso et ses alentours

Près d’Aso se trouve l’un des plus beaux sanctuaires du Japon. Oublié ? Ignoré ? Je reviendrai sur son histoire dans un futur article.

forest, natural, nature, point-of-interest, religion, religious, shinto, shrine, spiritual, tori
Shrine in Aso

Mais attendez, pourquoi les visiteurs viennent à Kumamoto généralement ? Pour visiter Aso et son volcan, bien-sûr ! Et il n’y a pas de mal à ça, le volcan et ses environs sont d’une beauté stupéfiante.

aso, japan, japanese, kumamoto, kyushu, natural, nature, volcano
Mount Aso

Le volcan est souvent en activité donc la petite promenade qui mène jusqu’à son cratère est fermée la plupart du temps. Elle devrait ré-ouvrir bientôt mais il vaut mieux se renseigner avant sur le site officiel, ici : Aso Volcano. En attendant, vous pouvez y faire un tour d’hélico très sympa.

japan, japanese, kumamoto, kyushu, natural, nature, volcano
Mount Aso

Sur le chemin du retour, sur la route vers la petite ville d’Aso, voici un autre volcan très Volvic. C’est Kome Zuka, là où Dieu s’est décidé sur un coup de tête à empiler du riz. Mais pour la bonne cause ! Afin de le distribuer aux pauvres, d’où son cratère 🙂 Allez, on part, jolie petite histoire.

japan, japanese, kumamoto, kyushu, natural, nature, volcano
Mount Aso

Après avoir traversé la plaine, on se retrouve de l’autre côté, à l’observatoire Daikanbo. De là, il y a une vue imprenable sur la caldera d’Aso, avec la ville d’Aso dans la plaine, ses cultures, et au fond la chaîne volcanique.

aso, japan, japanese, kumamoto, kyushu, mountain, natural, nature
Daikanbo (大観峰)

J’ai une idée : j’aime bien ces montagnes en fond, alors reprenons-les. Rajoutons-y un rotenburo (bain/onsen extérieur) en premier plan. Le champ des oiseaux. Voilà, c’est mieux comme ça 🙂

aso, hotel, japan, japanese, kumamoto, kyushu, onsen, point-of-interest, ryokan
Aso Plaza Hotel

Je vous emmène voir un autre coin secret. Il se trouve au Sanctuaire de Kokuzo, non loin d’Aso.

Kokuzō Shrine

Plutôt cachée, se trouve ici une ancienne tombe du 6ème siècle : un kofun. Il est possible d’y rentrer, ce qui est généralement impossible. Je me précipite dedans mais ressors tout aussi vite : la tombe est pleine de bestioles gluantes exagérément amicales.

Kamikura Tomb (上御倉古墳)

Retour à Aso pour une petite marche avant la nuit. La vie est vraiment sereine à Aso, malgré les humeurs de son volcan.

Aso City
Aso City

Pour les amateurs de viande, il y a de quoi se faire plaisir. À Aso et à Kumamoto, le cheval (en sashimi) et le boeuf (le wagyu local : l’akagyu) en sont les spécialités.

aso, japan, japanese, kumamoto, kyushu
Uchinomaki

Kurokawa Onsen

J’adore Kumamoto. Mais en vérité ce que j’y préfère ce n’est ni son volcan, ni sa nature ou ses jeux d’eaux, ni sa vache grassouillette ou encore son cheval goûtu (ça y est, il y en a qui hurlent en background, désolé)… mais c’est son village thermal où l’on peut tout y retrouver ! Cela fait de Kurokawa Onsen mon village thermal favori au Japon. La qualité de ses ryokans – auberges japonaises – est tout simplement incroyable. J’ai trouvé ici le paradis et je vais essayer de vous convaincre aussi en quatre photos. Voici le Ryokan de Sanga…

japan, japanese, kumamoto, kyushu, onsen, point-of-interest, ryokan
Sanga Ryokan (山河旅館)

 

japan, japanese, kumamoto, kyushu, onsen, point-of-interest, ryokan
Sanga Ryokan (山河旅館)

Et voici Miyama Sansou…

japan, japanese, kumamoto, kyushu, ryokan
Miyama Sansou

 

japan, japanese, kumamoto, kyushu, onsen, point-of-interest, ryokan
Miyama Sansou

Conquis ? Non !? Alors partons pour le Sud !

Le Sud de Kumamoto

Partons vers les Îles d’Amakusa, avec le Limited Express A-Train. Après après avoir siroté quelques verres de whisky (en vérité, des highballs) dans une ambiance cozy sur un fond velouté au jazz, vous arriverez enfin à la mer, à Misumi. De là, il vous faudra encore un bateau pour rejoindre Amakusa. Je sais, c’est loin… mais l’important, ce n’est pas la destination, c’est le voyage, n’est-ce pas ? 🙂

A-Train

J’ai trouvé les îles d’Amakusa relativement peu touristiques cependant les Japonais les connaissent bien par leur histoire. Les îles étant isolées, elles furent facilement converties au Christianisme par les missionnaires. Un royaume avec des daïmios (seigneurs) catholiques ! Mais, c’est la Période Edo, les chrétiens sont persécutés. Une rébellion sanglante s’organise (la fameuse Rébellion de Shimabara), mais le shogunat l’écrase. Heureusement, pour se remonter le moral, il y a les dauphins.

amakusa, dolphin, natural, nature, ocean, sea
Dolphin Watching

Les Îles Amakusa possèdent une atmosphère chaude et particulière. Les bateaux emmènent les amoureux admirer la danse des dauphins au coucher de soleil, d’autres y préfèrent le Sweet Cruise (エルミラ), un petit yacht qui fait le tour des îles tout en proposant un menu de friandises concotées par un chef. Et il y a ceux qui s’arment d’une canne à pêche et ferrent le poisson… depuis le rotenburo de leur chambre ! Ce poisson sera ensuite préparé par le cuisinier du ryokan (Amakusa Nagisatei sur Google Maps). Pas envie de pêcher ? Il y a à Amakusa l’un des meilleurs restaurants à sushi du Japon (dans le Top 3). Les poissons sont variés mais gras du début à la fin, difficile d’en croire ses papilles (Yakko Sushi sur Google Maps).

En vérité, ce petit paragraphe est une recommendation que j’ai faite récemment à un ami Japonais qui souhaitait impressionner sa dulcinée 🙂

Kami-Amakusa (松島展望台)

J’espère que cette présentation de la préfecture Kumamoto vous a donné envie de la visiter. C’est bien autre chose que les images terrifiantes que les médias adorent montrer, non ? 🙂

Facebook

Qui suis-je

azalea, drone, flower, japan, japanese, kyushu, natural, nature, saga, spring

Je suis Jordy Meow, un photographe français qui vit au Japon depuis près de 10 ans. J'aime découvrir des lieux authentiques, étranges, méconnus mais merveilleux. Je suis auteur de plusieurs livres et je prépare des guides sur le Japon en dehors des sentiers battus. Si vous souhaitez m'aider un peu pour que ce site évolue plus vite, rendez-vous sur mon Patreon et... suivez-moi :)

Newsletter