Chatsubomigoke, l’Enfer Enchanté

Chatsubomigoke, l’Enfer Enchanté

Une des raisons pour laquelle on adore souvent le Japon ce sont les onsen, les sources chaudes nippones. Ses éléments minéraux naturels donnent non seulement la santé, relaxent, mais créés aussi des paysages très originaux pour le plus grand plaisir des photographes et des voyageurs. Et c’est quand le vent du Nord commence à souffler que c’est le moment rêvé pour s’y rendre ! Ce week-end nous partons donc à Kusatsu, un des coins à onsen des plus réputés du Japon; non pas seulement pour ses bains chauds et ses petites chaumières sympas, mais aussi pour Le Parc des Mousses de Chatsubomigoke (aussi connu sous le nom de Anajigoku).

Chatsubomigoke Path

Petite marche matinale.

Le nom peut paraître long et étrange mais en voici l’explication : le mot Koke (苔) signifie mousse et Chatsubomi-goke (le “k” se transforme en “g” pour lisser la prononciation) c’est simplement un type de mousse très particulier. Elle est aussi appelée Marigoke (毬蘚) qui veut dire mousse en forme de… balle. Cette Chatsubomi-goke vit dans les eaux fortement acides comme l’en en trouve dans les onsen de Kusatsu dans la préfecture de Gunma. L’acidité est tellement forte (PH 2,17) que l’on dit que si un animal venait à tomber dedans, il serait tué sur le coup ! D’où le nom alternatif du lieu, Anajigoku (穴地獄), les “Âtres Infernales”. Et oui, attention, ce n’est pas le petit onsen sympa perdu au milieu de la montagne !

Sunset at Chatsubomigoke

Des géants !

Le soleil vient juste de se lever et le parc n’est pas encore officiellement ouvert. La route pour s’y rendre est un bonheur, tortueuse à souhait et à en perdre la tête ! Il y a sûrement plus de 40 tournants en épingle à cheveux !

Chatsubomigoke Gunma

Le Parc de Chatsubomigoke.

Cette région de Gunma est très riche en fer alors une mine y fut installée après la Seconde Guerre Mondiale et elle fut utilisée jusqu’à 1966. Maintenant rien n’en reste… et cette mousse étrange en est le seul résidu. Une sorte de produit secondaire miraculeux.

Beautiful Mossy River

Rivière mousseuse.

Dans le passé, on pouvait y trouver plein de plantes rares mais ça c’était avant que l’environnement ne soit modifié par le déploiement de la mine. Le Chatsubomi-goke est maintenant seul, mais aussi en danger : le volume d’eau a beaucoup baissé durant ces dernières années. Nous sommes ici à 1289 mètres d’altitude et cette mousse est complètement recouvert de neige en hiver… c’est justement cette source d’eau chaude garde lui permet encore de survivre en dessous et elle en a besoin.

Sweet Falls at Chatsubomigoke

Douces chutes.

La mine de fer appartenait à l’aciérie Japonaise NKK (日本鋼管株式会社) depuis 1943. Après avoir utilisé le terrain pendant 22 ans, NKK décida de le retourner à la nature et y planta même des arbres en 1967. C’est grâce à ce geste environnemental que le lieu et sa mousse sont encore là aujourd’hui.

Les Japonais le considèrent comme un Power Spot, une sorte de lieu sacré qui possède la force de guérir, de purifier et de rendre chanceux. Croyez-le ou pas !

Bridge in the Steam

La rivière fume…

Il fait plutôt frisquet aussi tôt le matin (il n’est pas encore 7 heures), surtout dans la montagne profonde. Mais heureusement le soleil monte et la vapeur chaude qui émane des eaux acides nous réchauffe. On peut donc tranquillement prendre des photos sans trop se geler. Le problème c’est d’arriver à prendre de bonnes photos avec la lumière qui est vraiment très très forte et à ras du sol !

Chatsubomigoke Burnt

Anajigoku: Les Âtres Infernales.

Devinez ce qui s’est passé dans la photo ci-dessus 😉

Little Fall at Chatsubomigoke

P’tite chute.

Les roches marrons sont pleine de fer alors il faut faire attention : si on s’en met sur les vêtements ça sera très difficile à enlever !

Magic Pond in Gunma

Le Chatsubomi-goke a une autre propriété intéressante : il absorbe le mercure de l’eau.

Différentes saisons attirent des différents visiteurs. L’été, c’est le moment idéal pour observer la Rengetsutsuji (レンゲツツジ), un fleur très jolie mais extrêmement toxique pour les chevaux et les vaches. Pour les amoureux des feuilles rouges comme nous c’est bien-sûr l’automne, même si nous sommes venus un peu trop tard. L’hiver aurait également son lot de visiteurs avec toute la neige recouvrant les mousses… mais le parc ferme malheureusement à partir de Novembre. Il ne reste plus qu’à sauter les barrières ! Beaucoup de touristes ici sont en vérité des chercheurs et des étudiants.

Amazing Moss Pond

Les singes ne s’y baignent pas !

Cette formation en Suribachi (mortiers) a été créée par l’éruption du volcan de Shirane. Ce dernier est d’ailleurs toujours en activité et c’est lui qui donne son eau et donc la vie à ce lieu ! Le Mont Shirane, créateur du Parc de Chatsunomigoke et de Kusatsu Onsen, est lui aussi connu pour sa beauté…

The Steaming Tree

Petit incendie matinal.

Une lumière magique, l’eau de source sonnante et trébuchante, la douce chaleur du matin…

Top of Chatsubomigoke

Chatsubomigoke.

 Et le silence…

Curious Moss Setting

Formation curieuse.

L’accès au parc coûte 210 yens et c’est gratuit pour les enfants. L’endroit où il faut payer se trouve en fait sur la droite de l’entrée (c’est aussi un camping) et il vous faudra ensuite soulever la barrière pour accéder à la route qui mène au parc. Il vaut mieux demander à des Japonais de vous y aiguiller, l’endroit n’est pas évident et il n’y a pas vraiment aucun panneau utile.

Onsen Steam-Rays

Rayons de vapeur.

Bon, il va nous falloir maintenant retourner à notre auberge pour prendre notre petit-déjeuner ! C’est reparti, à la Fast N’ Furious style, sur la route infernale du retour ! Et à très bientôt pour l’article sur le Mont Shirane sous ses couleurs d’automne !

  • C’est juste magnifique !
    L’entrée est vraiment pas chère en tout cas. Quelle est la superficie du site ?

    • C’est vraiment un endroit peu connu, il n’y a quasiment pas de visiteurs (nous étions seul) donc c’est normal que le prix soit plutôt bas… en fait j’étais même étonné que ça soit payant en arrivant, c’est au milieu de nulle part 😉 La superficie ? Je n’en ai aucune idée mais l’endroit avec la mousse en question c’est pas plus d’un hectare.

  • Le rêve…C’est magnifique! ^^

    Les photos sont vraiment terribles!

    Pour la photo Anajigoku : les Âtres infernales, je parie sur un effet négatif toshop 🙂
    Et pour la route, ça serait pas plutôt à la “Initial D” style? XD

    • Un effet ? Ah non pas du tout, la photo était comme ça directement ! C’est en vérité pas un effet souhaité 🙂 Initial D ? Tu as raison, ça serait plus juste ! ^^

  • tetoy

    Très belle série de photos. Ca donne envie d’y faire un tour.

    • Absolument à voir au Printemps ou à l’Automne ! Le problème c’est que c’est un peu loin de tout.

  • Eugénie ROSSI

    Magnifique lieu et superbes photos ! Le prochain voyage étant prévu en automne, ce sera un passage obligé 🙂

    • Fais-toi un onsen à Kusatsu en passant alors, tu ne le regretteras pas. Et fais-moi signe si tu ne trouves pas où c’est !

      • Eugénie ROSSI

        J’ai lu ton article sur Kusatsu, je vais me renseigner aussi dessus (surtout pour savoir si on peut avoir des onsens privatifs vu que je suis trop tatouée pour entrer dans un normal) car ca m’a beaucoup plu. Merci pour l’aide si je ne trouve pas, je dois avouer que tous vos articles vont influer pas mal sur le roadtrip prévu, histoire de découvrir des choses plus en marge que ce que j’ai pu voir pendant mes precedents voyages 🙂

        • Si tu ne trouves pas d’info, contactes-moi directement avant de venir et je chercherai un peu. En fait j’ai été dans un onsen dans les environs de Kusatsu et il était plein de gens tatoués (des yakuzas probablement) donc il y en a au moins un qui t’accepteras ! Et tu pourras vraiment vivre l’expérience et être avec plein de Japonais 🙂 Sinon, je pense que tu peux aller dans n’importe quel onsen si c’est privé, mais ça risque de coûter un peu cher à chaque fois.

  • Nicolas

    Coucou, ça m’interesse en février !
    Peux tu me dire le trajet pour se rendre ici ? C’est pas vraiment expliqué !
    Merci !

    • Yo Nico ! Le meilleur moyen c’est d’utiliser la carte que j’ai mis en haut à gauche, tu la vois ? Par contre il faut absolument une voiture et ensuite suivre une google maps jusqu’à la destination, il n’y a pas vraiment d’indications…

      • Nicolas

        Ouai je vois la carte, par contre du coup ça va être la merde niveau voiture, ça sera pas spécialement rentable de traduire le permis juste pour aller là. !
        Tant pis, merci beaucoup !

Facebook

Qui suis-je

azalea, drone, flower, japan, japanese, kyushu, natural, nature, saga, spring

Je suis Jordy Meow, un photographe français qui vit au Japon depuis près de 10 ans. J'aime découvrir des lieux authentiques, étranges, méconnus mais merveilleux. Je suis auteur de plusieurs livres et je prépare des guides sur le Japon en dehors des sentiers battus. Si vous souhaitez m'aider un peu pour que ce site évolue plus vite, rendez-vous sur mon Patreon et... suivez-moi :)

asia, autumn, hokkaido, japan, japanese, lake, natural, nature

Ne ratez pas mes futurs articles :)

Recevez de mes nouvelles une fois par mois. Pas de spam. Si il n'y a aucun nouveaux articles, aucun e-mail ne sera envoyé :)

You have Successfully Subscribed!